Archives of Isolation

Améliorer l’isolation de votre maison (isolation intérieure) signifie non seulement augmenter la qualité du confort de vie, mais aussi réduire votre facture énergétique. Comment procéder ? En suivant des lignes directrices simples pour l’isolation intérieure et en choisissant des solutions plus efficaces et plus réalisables d’un point de vue technique et économique pour réduire les pertes de chaleur qui affectent le plus la consommation.

Rénovation de la maison ? Comparez et choisissez la meilleure entreprise de la région « 

  1. Remplacement des fenêtres et des portes. Remplacement des fenêtres par des fenêtres de type double ou triple vitrage (selon la zone climatique) avec remplissage du verre isolant en gaz inerte à faible conductivité thermique (argon, krypton, xénon), par du verre intérieur de type à faible émission. Avec des fenêtres présentant ces caractéristiques, l’isolation est assurée et une transmission optimale peut être obtenue, caractérisée par des valeurs comprises entre 2 et 3 W/m²K (à choisir en fonction de la zone climatique). Cependant, des transmissions particulièrement faibles, proches de 1 W/m², sont également réalisables.
  2. Choix de fenêtres et de portes à rupture de pont thermique. Choix de cadres pour fenêtres à rupture de pont thermique, capables d’éviter la transmission de la chaleur par conduction de la face interne de la fenêtre à la face externe, par la séparation du profil externe et du profil interne de la fenêtre mise en œuvre avec interposition de joints en caoutchouc ou néoparticules. Un outil fondamental pour isoler correctement l’intérieur de la maison
  3. Isolation ou mise en œuvre de l’isolation des murs extérieurs. Les murs vers l’extérieur peuvent être isolés plus efficacement en utilisant la technique dite de la « couche intérieure », qui consiste à appliquer des panneaux isolants (par exemple en liège) sur la couche intérieure du mur, à les coller directement avec un adhésif respirant et écologique, puis à appliquer un enduit (de préférence également de type respirant) sur leur surface après l’interposition d’un réseau spécifique de renforcement en plâtre.
  4. Création de contre-murs isolants. Pour la création d’une isolation thermique plus efficace, il est possible de créer une contre-mur en soustrayant environ 10-12 cm de l’espace habité : en appliquant des guides et des montants en fer (profils spécifiques pour les contre-murs en plaques de plâtre) sur la face intérieure du mur préexistant, il est possible de créer une contre-mur en plaques de plâtre, espacée d’environ dix cm du mur lui-même, en remplissant l’espace vide ainsi créé avec des panneaux isolants en laine de roche, en laine de verre, en polystyrène ou en polyuréthane, en obtenant des valeurs de transmission murale globale particulièrement faibles.
  5. Application de joints en caoutchouc sur les fenêtres. En appliquant des joints en caoutchouc, en plastique ou en aluminium, disponibles dans le commerce sous forme de bandes adhésives, il est possible de minimiser l’infiltration d’air froid provenant de l’extérieur et de réduire en même temps les pertes de chaleur des fenêtres. Il existe également des joints en caoutchouc mousse adhésifs, mais ceux-ci ont une durée de vie limitée et doivent être remplacés au bout de quelques années.
  6. Application de panneaux isolants et réfléchissants derrière les radiateurs. Dans les appartements équipés d’un système de chauffage par radiateur, en insérant des panneaux réfléchissants en aluminium derrière le radiateur, en appliquant le panneau sur la surface interne du mur, il est possible de renvoyer l’énergie rayonnée par le radiateur dans la pièce vers le mur, ce qui augmente la chaleur disponible dans la pièce et réduit l’énergie dispersée vers le mur et de là vers l’environnement extérieur.
  7. Construction de faux plafonds. Dans les appartements caractérisés par des plafonds de trois mètres de haut, voire plus (cas fréquent dans les bâtiments anciens), il est possible, en créant un faux plafond à 2,70 m du sol, de réduire le volume de l’environnement chauffé et donc, à apport de chaleur identique par le système de chauffage, de chauffer plus efficacement les pièces en question.
  8. Isolation thermique des caissons de volets roulants : l’isolation thermique du caisson, par l’application d’une couche de matériau isolant rigide et de forme appropriée, d’une épaisseur recommandée non inférieure à 3 cm, permet de résoudre le problème de la perte de chaleur dans la zone du caisson. Il est conseillé d’appliquer l’isolation sur toute la surface de la boîte, en essayant d’assurer une adhérence complète et uniforme de la couche isolante, au moyen d’une couche de colle, sur la paroi inférieure de la boîte (si l’espace disponible le permet), sur la paroi interne du couvercle du rouleau, et sur les parois horizontales supérieure et inférieure de la boîte.
  9. Couvrir l’isolation. Dans le cas des habitations individuelles, ou même dans les appartements situés au dernier étage des bâtiments, il est possible d’isoler et/ou d’améliorer l’isolation du toit. Dans le cas d’une toiture plate (bâtiment en terrasse), il est possible de procéder par isolation de l’intérieur, en appliquant des panneaux isolants au plafond, ou de l’extérieur, sous le plancher de la terrasse supérieure. Dans le cas d’une toiture avec un grenier non praticable, il est possible d’isoler en posant l’isolation sur le sol du grenier ; tandis que dans le cas d’un grenier praticable, il est possible d’isoler de l’intérieur, en appliquant les panneaux isolants parallèlement à la pente du toit. Cet aspect est extrêmement utile et souvent négligé pour la bonne isolation intérieure des maisons.
  10. Ventilation contrôlée des locaux. Pour une meilleure conservation de l’énergie thermique, il est pratique de ventiler les pièces pendant les heures où le système thermique n’est pas en fonctionnement. Cela signifie, par exemple, de ventiler les pièces tôt le matin, avant que le système thermique ne soit mis en marche, et d’éviter d’ouvrir les fenêtres extérieures pendant la journée en période de froid.

[info] L’intérêt d’envisager l’installation d’un toit végétalisé et d’une installation photovoltaïque

Il y a encore peu de temps de cela, vous deviez faire un choix cornélien entre la pose de panneaux photovoltaïques sur votre toit plat ou l’implantation de végétation. Une nouvelle formule nommée « toit vert énergétique » permet désormais de pouvoir allier les deux options avec une facilité déconcertante. Jusqu’ici les toits plats des nouvelles constructions […]